>

>

Aménagement de la forêt de ...

AMÉNAGEMENT DE LA FORÊT DE POUILLEY LES VIGNES

La forêt de Pouilley les vignes est communale depuis la Révolution Française.

Sa surface totale est de 161 hectares et 21 ares, réparti sur 5 cantons, Le Chanois et Vaurichard, Barmont, bois de Vaulotte et le Mont.

Elle est majoritairement feuillue, et s’organise autour des chênes sessile et pédonculé.

Elles est constituée de deux séries,

  • 1- Production de bois d’oeuvre de qualité (138 hectares)

  • 2- Accueil du public et protection des sols traitée en futaie irrégulière extensive (23 hectares).


(La futaie irrégulière est un peuplement dans lequel diverses classes d’âge et de diamètre sont représentées. À l’équilibre, les semis, petits bois, bois moyens et gros bois se côtoient sur une même parcelle. On a donc un étagement vertical des arbres.
La futaie irrégulière atteint sa forme la plus typique lorsque toutes les classes de grosseur sont plus ou moins intimement mélangées et réparties sur l’ensemble de la parcelle. 

L’aménagement forestier conduit l’action des forestiers. 

L'aménagement forestier est le document de gestion durable des forêts publiques relevant du régime forestier. Le Code forestier fixe les principales dispositions 
Il est établi par l'Office national des forêts pour une durée de 20 ans (sauf exceptions).
Pour les forêts des collectivités publiques (communes, départements, régions, établissement publics…), il est élaboré en lien étroit avec la collectivité propriétaire. Après accord de celle-ci, il est approuvé par arrêté préfectoral (préfet de Région).

L'Office national des forêts gerre donc de cette forêt,  en accord avec la commune suite à la délibération du conseil municipal du 16 septembre 2005 et l’arrêté prefectoral du 9 décembre 2005, validant la révision de l’aménagement de la forêt de Pouilley les Vignes.


La période d’application s’étend du 1 janvier 2005 au 31 décembre 2024

 

Dans le cadre de l’aménagement forestier, une coupe de chênes à été mené par l’agent de l’ONF en charge de cette gestion, Quentin Metz.

L’entreprise retenue pour ce travail , étant NJC forêts à Pouligney-Lusans, environ 210 m3 de grumes feuillues ont été abattues, faconnés, débardés et cablés. 

Ces coupes se sont déroulée dans le bois de Barmont autour du 20 novembre.

Le cubage du bois

Les troncs d’arbre abattus et ébranchés (les grumes), dont la valeur marchande est supérieure notamment lorsqu’il s’agit de chêne, seront vendus à une scierie pour être transformés en planches ou autres selon la qualité.
Pour préparer ces ventes, il faut procéder à un cubage des grumes. Cette opération consiste à estimer le volume de chaque tronc abattu. Les mesures de la longueur du tronc sont réalisées  avec un mètre ruban et celles de circonférence à mi-longueur avec un compas forestier.
Cette opération d’évaluation de la valeur marchande des bois, préalable obligée à toute action commerciale, requiert de solides compétences et une bonne dose d’expérience. Le recours à des professionnels (experts, ingénieurs, techniciens…) se révèle conseillé dans la plupart des cas.
Il est bon au propriétaire forestier,  de s’y connaître lui-même un minimum pour comprendre les opérations de cubage effectuées par le professionnel. 

Cubage par billons successifs
On décompose fictivement la grume en une suite de
billons. Chacun des billons est cubé ; le cumul de ces
cubes donne le volume de la grume. L’estimation étant d’autant meilleure que les billons sont plus courts

Ces données sont notées sur la tablette electronique et permettront d’obtenir le volume de bois à vendre.

Certains arbres présentant des défauts dans le bois, tel que de la pourriture, la roulure (fente circulaire au centre de l’arbre), ont besoin d’être purgés. Ces parties seront retranchées par le forestier pour ne proposer à la vente que du bois de bonne qualité.

 

Qu’est-ce que le tranchage ?

Le tranchage consiste à débiter une bille au moyen d’une lame coupante, parallèlement à l’axe de la pièce de bois, donc pas de production de sciure.
Le produit obtenu est un placage tranché, qui permet de mettre en valeur les plus beaux bois. D’une épaisseur commune de 4/10e de mm, ces placages sont utilisés en marqueterie, en ébénisterie ou encore pour le placage de panneaux. C’est l’industrie de première transformation du bois la plus valorisante.
Selon le mode de tranchage le motif du plaquage sera différent.

 

Qu’est-ce que le merrain ?
Le merrain est la matière première principale du tonnelier. Ce mot apparaît dans le droit en 1624, défini comme « bois fendu en planches ».
La merranderie est l’activité qui consiste à produire des merrains, c’est-à-dire des lattes rectangulaires issues du fendage du bois.

Qu’est-ce que le plot ? 
Un plot est un tronc d’arbre tranché en planches, et dont les deux bords arrondis, conservent leur aspect naturel. 

Qu’est-ce qu’une roulure ?
Il s’agit d’une fente circulaire dans le bois qui suit la courbure des cernes sur une partie ou la totalité de la circonférence de la grume (décollement total ou partiel de deux cernes successifs). La hauteur dans l’arbre peut être variable. L’origine peut venir d’efforts mécaniques qui tendent à fléchir le tronc de l’arbre sur pied. La roulure apparaît alors entre deux cernes de structure différente ou irrégulière.

Site réalisé par IntraMuros SAS | Mentions légales | CGU | Copyright 2020